< Reculer Table des Matières Suivant >
EnglishEN

Au Yukon, tous les bateaux à vapeur étaient du type à roue arrière plutôt qu’à roues latérales. Ainsi, lorsqu’un bateau s’échouait sur un banc de sable, on inversait le sens de rotation de la roue arrière et le mouvement des pales et de l’eau permettait de dégager le sable de sous la coque du navire. Étant plus étroits, les bateaux à aubes pouvaient naviguer sur des cours d’eau de petites dimensions et il n’était pas nécessaire d’aménager des quais spéciaux où les y faire accoster.

À cause de leur petite taille, on surnommait les bateaux à aubes de la Bennett Lake and Klondike Navigation Company la « flotte moustique ». La société fit passer les rapides du canyon Miles et de White Horse à deux de ces petits bateaux, ce qui lui permit alors d’assurer pour la première fois des liaisons fluviales régulières entre Dawson et Whitehorse.

La John Irving Navigation Company exploita le bateau Gleaner sur les lacs Bennett et Tagish, et le Scotia, sur le lac Atlin. Ces lacs constituaient une voie de transport qui atteignait les champs aurifères d’Atlin; c’est ainsi que le 30 juillet 1899, on a pu voir arriver à Bennett le Gleaner avec à son bord une cargaison de poudre d’or d’une valeur de 240 000 $. En 1901, la British Yukon Navigation Company (BYN) racheta la société de navigation John Irving.

Les bateaux à aubes de la BYN Co. furent construits sur le modèle des bateaux conçus pour naviguer en « eaux vives » comme ceux qu’on exploitait sur les rivières Snake et Williamette de même que sur le cours supérieur du fleuve Columbia. Les bateaux qui naviguaient sur le fleuve Yukon étaient à fond plat et munis d’un gouvernail, alors que ceux exploités sur les lacs, tel le Tutshi, avaient une coque plus étroite et plus profonde ainsi qu’une quille. En 1952, le Tutshi a été doté de gouvernails (appelés « monkey rudders ») montés à l’arrière de la roue à aubes.